Faits intéressants

 

Les Koalas ne sont pas des ours. Ils ne sont pas des mammifères placentaires, ce sont des marsupiaux, ce qui signifie que leurs petits naissent immatures et se développent en sécurité dans la poche ventrale de leur maman. Il est donc incorrect de les appeler les « ours koalas » - leur nom exact est tout simplement « koalas ». 

 

Savez-vous que vous pouviez adopter votre propre Koala grâce à la AKF? Cliquez ici pour en savoir plus (?)

Les Koalas ont cinq doigts à chacune des pattes avant, deux d’entre eux sont opposés aux autres, un peu comme nos pouces, ils sont capables de bouger indépendamment des autres doigts. Cela leur permet de se tenir fermement aux branches et d’attraper leur nourriture. Le deuxième et troisième doigt des pattes arrières sont fusionnées afin de former une griffe de toilettage.

Les Koalas sont nocturnes. Les animaux nocturnes sont éveillés la nuit et dorment pendant la journée. Cependant, les Koalas, dorment une partie de la nuit et se déplacent des fois dans la journée. Ils dorment souvent entre 18 et 20 heures par jour.

Il existe un mythe qui dit que les Koalas dorment beaucoup parce qu’ils sont saouls a cause des feuilles de gomme (type d’eucalyptus). Heureusement, ceci est faux ! Ils passent la plupart de leur temps à dormir car ils ont besoin de beaucoup d’énergie pour digérer les toxines, les fibres et leur régime alimentaire très peu énergétique, et dormir est le meilleur moyen d’économiser cette énergie.

Les Koalas de la partie sud de l’Australie sont considérablement plus grands et ont une fourrure plus épaisse que ceux du nord. Ceci est dû à une adaptation climatique ce qui leur permet de garder leur chaleur durant les hivers les plus froids du sud.

 

Chaque « maison » des Koalas est constituée de plusieurs arbres appelés « arbres d’accueil ». Ils visitent régulièrement ces arbres. La zone couverte par ces arbres est appelée « zone d’habitation » des Koalas. Chaque koala à sa propre zone d’habitation, qui chevauche celles des autres. Hormis lors des périodes de reproduction, en règle générale ils ne visitent pas les arbres des autres Koalas. La taille des zones d’habitation dépend d’un tas de facteurs incluant la qualité de l’habitat ainsi que le sexe, l’âge et la position sociale du Koala dans la population.

Un mâle adulte a une glande odorante noire au centre de sa poitrine blanche qui dégage une substance sombre et collante. Il se frotte aux arbres afin d’indiquer aux autres Koalas que c’est son territoire.

Les Koalas communiquent avec les autres également en faisant un ensemble de bruits. Le plus surprenant et inattendu venant de cet animal apparemment doux est qu’il émet un fort ronflement suivi d’un rot communémment appelé "mugissement".

Les jeunes femelles reproductrices donnent généralement naissance à un bébé chaque année, dépendant bien sûr de plusieurs facteurs. Cependant, toutes les femelles sauvages se reproduisent chaque année. Certaines femelles, en particulier les plus âgées, ne donnent naissance à leur progéniture qu’une fois tous les deux ou trois ans.

Les jeunes Koalas sont appelés « joeys ». Les scientifiques se réfèrent souvent à eux en utilisant les termes tels que « juvéniles ».

 

    Quand le « joey » naît, il ne fait qu’environ 2 cm de long, il est aveugle, sans poil et ses oreilles ne sont pas encore développées. Au cours de son étonnant parcours dans la poche, il développera ses sens. Tout d’abord, son odorat et son toucher, ensuite il développera ses membres inférieurs et ses griffes, et enfin son sens inné de l’orientation. Une fois dans la poche il s’accroche lui-même à l’une des deux mamelles qui se gonfle dans sa bouche l’empêchant ainsi d’être délogé de sa source de nourriture.

    Le « joey » reste dans la poche de sa mère environ 6 ou 7 mois, à boire du lait. Avant qu’il puisse tolérer les feuilles de gommes, qui sont toxiques pour la plupart des mammifères, le « joey » doit se nourrir d’une substance douce et coulante appelée « bouillie » formée d’excréments de la mère. Ceci permet à la mère de lui transmettre des micro-organismes spécifiques de son intestin qui lui sont nécessaires afin qu’il puisse digérer les feuilles de gomme. Il se nourrit de cela pendant une période pouvant aller jusqu’à quelques semaines, avant de sortir de la poche à l’âge de 6 ou 7 mois.

    Après être sorti de la poche, le « joey » grimpe sur l’abdomen ou le dos de sa mère, bien qu’il continue de retourner dans sa poche pour boire son lait jusqu’à ce qu’il soit trop gros pour pouvoir y rentrer. Le « joey » quitte la zone familiale de sa mère entre 1 et 3 ans, selon le moment où la mère a son prochain bébé.

    Les Koalas femelles sont totalement matures à environ 2 ans et les mâles durant leur 3ème ou 4ème année. A cette période, ils doivent se trouver leur propre zone d’habitation, que ce soit dans une zone laissée vacante par un Koala décédé ou dans une nouvelle zone de la forêt. C’est pour cette raison que les Koalas ont besoin de zones d’habitation plutôt étendues.

    Les Koalas ne vivent pas dans les zones de forêt tropicale ni dans le désert. Ils vivent dans les forêts d’eucalyptus dans la partie continentale de l’Australie et sur certaines îles au large des côtes méridionales et orientales. Queensland, New South Wales, Victoria et South Australia sont les seuls états où on trouve des koalas à l’état sauvage. L'Australian Koala Foundation croit que le Gouvernement Australien devrait être en charge de la protection de tous les habitats de Koalas sur les propriétés privées. Actuellement, l'approche fragmentée de désigner chaque état comme responsable de ses propres Koalas ne fonctionne pas.

    Il y a bien plus de 600 variétés d’eucalyptus. Les Koalas ne se nourrissent seulement à partir de peu d'entre elles. Ce sont des mangeurs très tatillons qui ont une préférence marquée pour certains types de feuilles de gomme. Dans une zone bien précise, au moins une, et generallement pas plus de deux ou trois variétés d'eucalyptus sont régulièrement visitées par les Koalas, on les appelle les "les principaux arbres de parcours", tandis que d’autres espèces, dont certaines ne sont pas des eucalyptus, sont utilisées de façon occasionnelle ou juste pour s’asseoir ou dormir.

    Différentes espèces d’eucalyptus poussent dans différentes partie de l’Australie, de fait un Koala dans l’état Victoria n’aura pas le même régime alimentaire qu’un Koala du Queensland.

    Une forêt ne peut accueillir qu’un certain nombre de Koalas. C’est ce que l'on appelle la « capacité de charge ». Comme les pâturages pour les moutons, les gommiers (arbres d’eucalyptus) disponibles ne peuvent nourrir qu’un certain nombre de Koalas.

    Un Koala adulte mange environ entre 500 grammes et 1 kg de feuilles par nuit, cela dépend de plusieurs facteurs, comme la taille, le sexe et l'habitat du Koala.

    Les Koalas ont un organe spécifique de digestion des fibres, appelé « caecum ». D’autres mammifères, dont les humains, ont également un caecum, mais celui du koala est particulièrement long (200 cm). Il contient des millions de bactéries qui décomposent les fibres en molécules plus facile à absorber. Sachant que les Koalas sont capables d’absorber seulement 25% des fibres ingérées, ils ont besoin de manger de grandes quantités de feuilles.

    Les Koalas n’ont normalement pas besoin de boire puisque les feuilles de gomme couvrent entièrement leurs besoins en matière d'hydratation. Toutefois, ils peuvent boire si cela est nécessaire, comme lors des périodes de sécheresse, lorsque les feuilles ne contiennent plus suffisamment d’eau.

    Les chlamydias sont des bactéries qui vivent dans les tissus de l’organisme de la plupart des Koalas en bonne santé. Dans les populations normales, nous croyons que les chlamydies peuvent agir comme mécanisme de contrôle qui limiterait la population de sorte que les arbres ne soient pas surchargés, s’assurant que seuls les animaux les plus forts et les plus solides survivent et se reproduisent.

    Les chlamydias peuvent aussi parfois rendre les koalas malades (l'infection par les chlamydias se nomme la chlamydia) mais seulement lorsqu’ils sont stressés, comme lorsque leur habitat est détruit et, par conséquent, ils ont à faire face au danger des voitures, des chiens et du manque de nourriture. C'est pourquoi nous avons besoin du Koala Protection Act, une loi efficace pour protéger les Koalas et leur habitat.

     

    Faites un don dès aujourd'hui pour nous aider dans notre combat pour la protection des Koalas. (insert link)

    LA PERTE DE LEUR HABITAT EST LE PROBLEME MAJEUR DES KOALAS. Les principales raisons de cela sont le défrichage, les feux de forêts et les maladies contenues dans les arbres d’eucalyptus, comme le « dépérissement » qui cause la mort des arbres.

     

      L’Australian Koala Foundation estime qu'en raison de la perte de leur habitat, près de 4 000 koalas sont tués par an rien que par les chiens et les voitures.

      La AKF estime qu’il reste probablement moins de 80 000 Koalas en Australie aujourd’hui, et ce nombre pourrait être inférieur à 43 000. Une grande partie de leur habitat à déjà été perdu. Il est donc d’une importance vitale de sauver ce qu’il en reste.

      L’Australie a un des taux de défrichement des plus élevés du monde. 80% de l’habitat des Koalas a déjà disparu.

      Bien que les Koalas soient eux-mêmes protégés par la loi, environ 80% de leur habitat restant se trouve sur des propriétés privées et presque aucunes de celles-ci ne sont protégées par la législation. Voilà pourquoi nous avons besoin du Koala Protection Act.

      L’Australian Koala Foundation (AKF) estime que le gouvernement australien devrait être responsable de la protection de l’habitat du Koala sur les terrains privés. C’est pourquoi l’AKF a présenté la candidature du Koala au gouvernement australien afin qu’il soit listé comme « vulnérable » dans la totalité de son habitat naturel. Ce serait une étape essentielle vers la réalisation finale d’une loi nationale pour le Koala, qui serait, si elle est adoptée, la première législation spécifique à une espèce en Australie.

      Cliquez ici pour envoyer un mail ou une lettre au ministre de l’environnement pour soutenir notre candidature.

       

      Tandis que les koalas peuvent être admirés dans plusieurs zoos, ne pensez-vous pas qu’il serait vraiment triste s’il y en avait plus aucun en liberté ? Au rythme actuel, c’est ce qui se produirait si nous continuons de cautionner la destruction de leur habitat.