LES KOALAS - EN VOIE D'EXTINCTION OU NON ?

 

LE STATUT OFFICIEL DU KOALA

Les koalas souffrent d’un sérieux déclin du fait de la destruction de leur habitat, des attaques des chiens domestiques, des feux de forêts et des accidents de la route. L’Australian Koala Foundation estime qu’il y a moins  de 80 000 koalas à l'état sauvage et peut-être même moins que 43 000.

Il n’y a pas de loi qui protège de façon efficace et durable l’habitat des koalas sur tout le territoire australien. En effet il n'y a toujours pas, à ce jour, la volonté politique nécessaire pour fournir les ressources adéquates en termes de conservation, leur mise en œuvre et les dispositifs de surveillance et répression nécessaires pour les faire respecter.

Il y a quatre états où les koalas se trouvent dans la nature – Queensland, New South Wales, Victoria et South Australia – et chacun de ses états possède sa propre législation (voir ci-dessous).

Le gouvernement fédéral délègue aux états la responsabilité de la protection de l’habitat du koala. Les états eux-mêmes délèguent souvent la responsabilité à l’administration locale. De fait, l’administration locale se charge la plupart des décisions quotidiennes sont prises concernant l’habitat des koalas. Néanmoins, il y a souvent moins de ressources et d’expertise en gestion de la faune ou en évaluation de l’habitat.

Il est important de noter que le statut du koala comme « commun » dans une zone en particulier ne signifie pas que la présence des koalas soit courante dans cette région (comme dans le Queensland ou le Victoria – voir ci-dessous). Si le koala doit être protégé, la législation se doit d'être renforcée quant à la protection de son habitat sur l'intégralité de son aire de répartition. Ci-après sont listés les statuts officiels du koala dans les différents états, la position actuelle du gouvernement fédéral et de l’IUCN et d’autres listings internationaux.

QUEENSLAND

« Vulnérable »

En avril 2012, le gouvernement australien a déclaré le koala comme « vulnérable » à travers tout le pays. Dès réception de l’avis du Conseil Scientifique des Espèces Menacées, le Ministre Tony Burke a listé le koala comme étant une espèce en danger en vertu de la loi EPBC. Les recherches conduites par l’AKF suggèrent fortement que le statut de conservation du koala soit élevé au niveau de « gravement menacé » dans la région biogéographique du sud-est du Queensland.

A la suite d'un changement de gouvernement, en août 1996, le nouveau gouvernement a informé l’AKF par écrit que le koala serait listé comme « vulnérable » avant la fin de 1996. Mais ce ne fut pas le cas.

En mai 1998, le premier ministre du Queensland a informé l’AKF qu’il proposait d’ajouter une classification appelée « gestion de la faune nécessaire » à la Loi sur la Conservation de la Nature de 1992. Il a indiqué que le koala était prévu pour figurer dans cette nouvelle classe de protection de la faune.

En septembre 2003, l’Australian Koala Foundation et d’autres spécialistes des koalas étaient invités à présenter des observations au gouvernement du Queensland et au Comité Consultatif Scientifique concernant le statut actuel des koalas dans le Queensland. L’AKF a recommandé la candidature des koalas pour être classés comme espèce « vulnérable » à travers la région biogéographique du sud-est du Queensland et que l’on envisage l’inscription des koalas dans tout le Queensland par principe de précaution (le principe de précaution implique la prudence, des mesures préventives, et ce même si la cause et l’effet ne sont pas encore scientifiquement établis). A défaut de ce dernier, il a été recommandé que le statut de protection des populations de koalas dans d’autres biorégions phares soit réévalué en tant que problème de priorité urgente.

En mars 2004, le gouvernement du Queensland a mis à jour le statut de conservation du koala d'espèce « commune » à « vulnérable » à travers la région biogéographique du sud-est du Queensland, en vertu de la loi sur la Conservation de la Nature de 1992. Cette région s’étend de Gladstone, au sud de la frontière entre le Queensland et le New South Wales et à l’est jusqu’à Toowoomba. La décision était fondée sur des preuves fournies au comité scientifique consultatif, incluant : le taux de mortalité des koalas, le taux de perte de l’habitat, la fragmentation et la dégradation ; les estimations de la population des koalas ; la modélisation du déclin de la population des koalas et de son risque d’extinction ; et la projection de la croissance démographique humaine. Entre autres choses, la mise à jour du statut devrait permettre aux koalas du sud-est du Queensland un plus haut niveau de protection face à la perte de leur habitat et autres menaces par rapport à ce qui avait cours auparavant. Un projet de conservation des koalas devrait être publié sous peu dans le Queensland par l’Agence de Protection de l’Environnement du Gouvernement du Queensland.

Les koalas à travers le reste de l’état sont maintenant listés comme « vulnérables ». Dans certaines régions du sud-est du Queensland, le déclin de l’habitat du koala est une préoccupation majeure par exemple suite à la détérioration des forêts de Poplar Box. On suppose que beaucoup de populations de koalas ont disparu ou déclinent dangereusement. Souvent, le grand public est surpris d’apprendre que le principe de précaution n’est pas appliqué par les autorités. Si le principe de précaution était respecté, une population pourrait être considérée comme en danger jusqu’à ce qu’elle soit démontrée comme étant « commune ». Au lieu de cela, elle est présumée « commune » jusqu'à preuve du contraire. Des études scientifiques sur l'état de conservation ne sont pas entreprises pour toutes les espèces. Elles ne sont entreprises que pour une petite minorité d'espèces. La collecte et l’interprétation de données suffisantes exigent des ressources considérables. Les perceptions du public et des politiciens jouent également un rôle pour savoir si oui ou non les applications seront couronnées de succès.

NEW SOUTH WALES (NSW)

« Vulnérable »

Le gouvernement du NSW a été le premier état à lister le koala comme « rare et vulnérable » en 1992 et ce statut a été confirmé plus tard comme « vulnérable » au sein de la loi sur la conservation des espèces menacées de 1995. Après avoir reconnu le déclin continu des koalas et de leur habitat dans le NSW, au début de 1995, le gouvernement du NSW a introduit une planification politique d’état sur l’environnement n°44 – Protection de l’habitat du koala (SEPP 44). Ceci est la première politique d’aménagement spécifique aux espèces à l'échelle de l'état introduite par un gouvernement en Australie.

VICTORIA

Pas de listing officiel

Le koala n’est pas sur la liste officielle des espèces menaées dans l’état de Victoria, par conséquent le gouvernement d’état n’est pas invité à prendre de sérieuses décisions de gestion. Certaines îles et certains habitats isolés du Victoria ont soi-disant des problèmes de « surpopulation ». Ceux-ci se trouvent principalement sur des petites îles extracôtières qui ne relèvent pas de l’aire naturelle de distribution du koala (c’est-à-dire des régions inhabitées par les koalas avant l’arrivée des colons) et isolées où la population devient consanguine. Les koalas ont été délibérément introduits sur ces îles et réintroduits ensuite sur le continent, là où les populations originelles avaient disparu, en grande partie à cause de la chasse de sa fourrure. Dans le Victoria, le déplacement des koalas dans différentes régions a commencé il y a 80 ans et continue encore aujourd’hui. Ces actions ont créé des inhabituels zoos qui soutiennent la réduction de la diversité génétique. Les histoires d’utilisation des terres, de gestion et d’écologie sont très compliquées dans ces régions et bien que des facteurs tels que les rives, les attaques d’insectes, la propagation des mauvaises herbes et la salinité affectant l'inégrité des forêts ont cours, les koalas sont souvent accusés de causer le dépérissement par leur « sur-alimentation».

Malheureusement, les koalas de l’état de Victoria doivent faire face aux même problèmes que des koalas vivant ailleurs en Australie (par exemple : la destruction, la détérioration et la fragmentation de son habitat, les attaques de chiens, les accidents de la route…).

SOUTH AUSTRALIA

 « Rare »

Les koalas ont été réintroduits dans l’état de South Australia à partir des populations de l’état du Victoria, suite à la disparition de l’espèce dans cet état engendrée par lle commerce de la fourrure dans les années 20. Par la suite, une population a été introduite sur Kangaroo Island où les koalas ne sont jamais apparus naturellement auparavant, relocalisant les animaux des îles victoriennes, et ils sont maintenant  préoccupés par la « surabondance » des koalas sur l’île. Bon nombre des mêmes problèmes qui affectent  aujourd’hui les populations isolées de Victoria s’appliquent à la population de Kangaroo Island (voir les renseignements sur les populations de koalas isolées ci-dessus). Les problèmes sur Kangaroo Island sont dûes à l'intervention de l'Homme et exigent une gestion scientifique bien refléchie en amont. Les koalas ont également été réintroduits dans quelques zones du sud de l’Australie.

NATIONAL

Le gouvernement fédéral considère que la protection de l’espèce doit être la responsabilité de chaque état.

En juillet 1995, l’Australian Koala Foundation et l’Human Society International ont faites une demande conjointe à l’ANCA (Australian Nature Conservation Agency – aujourd’hui appelée « ministère de l’environnement et du patrimoine ») pour envisager l’inscription du koala comme espèce « vulnérable » en vertu de la loi de Protection des Espèces en Danger du gouvernement fédéral de 1992.

En avril 1996, le ministre de l’environnement de l’époque, Robert Hill, a rejeté cette demande, décidant de ne pas ajouter le koala à l’annexe 1 de la Loi. La AKF estime que cette décision était politiquement motivée et que les informations et conseils donnés au ministre sur lesquels fut fondée sa décision étaient obsolètes et incorrectes.

Le jour du Save The Koala Day, le 30 juillet 2004, la AKF a soumis une proposition au gouvernement fédéral, soutenue par une grande quantité de données scientifiques recueillies au cours de nombreuses années, y compris des données provenant de plus de 1 100 sites sur le terrain, pour lister le koala comme « vulnérable » à travers tout son habitat de façon urgente. La candidature a été rejetée par le gouvernement Howard en mai 2006.

Cliquez ici pour voir la présentation complète de l’AKF, et le rejet de notre candidature par les ministres.

INTERNATIONAL

Les listings des populations nationales de koalas.

L’UICN (l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature) liste le koala comme “POTENTIELLEMENT VULNERABLE”. Ce listing relativement faible est influencé par le statut de l’état de Victoria où le koala apparaît comme « apparemment » stable. Toutefois, l’Australian Koala Foundation n’est pas d’accord avec l’évaluation du gouvernement de Victoria sur la situation actuelle dans cet état.